Diablo III

 

Lorsqu’on démarre le jeu, on commence la première quête, nommée l’Héritage de Cain, qui sert à la fois d’introduction et de tutoriel au jeu. Pour recadrer l’histoire sans tout dévoiler, le village de Tristram est envahi par les morts vivants et nous aidons autant que possible les habitants encore en vie à s’en sortir. Voici l’introduction de la quête :

Maintenant, faisons un petit tour d’horizon de quelques unes des fonctionnalités de Diablo III.

Déplacement
Tous les déplacements sont à la souris. On clique et le personnage se rend là où on veut. Si on maintient le clic appuyé, alors le personnage continue à avancer.
C’est la première chose qu’on va nous apprendre lorsqu’on arrive sur les terres désolées de Tristram. Comme courir n’est pas passionnant, plus tard, on découvre qu’il existe un principe de téléporteur appelé Relais qui permet de rallier rapidement un endroit où on a déjà été. Rapide et efficace !

Combats
Les combats sont très simple. Clic droit = attaque primaire. Clic gauche = attaque secondaire.

A gauche, on a la bulle de vie, à droite, la bulle de fureur (dans le cadre de mon barbare). Quand tout est en haut, c’est super. Quand la rouge commence à descendre trop, c’est mal !
Et si on a trop bobo, une potion de soin et ça repart !

On a ensuite 4 autres compétences que l’on peut relier à la barre d’action, 1 de chaque catégorie : défensives, puissance, tactiques, rage. Au fur et à mesure des niveaux, on gagne automatiquement de nouvelles compétences. Si on veut l’utiliser, il faut ouvrir le menu des compétences (s) pour pouvoir “équiper” cette compétence sur l’un des 6 raccourcis disponibles.

Quête
C’est le gros point fort du jeu. On n’a pas une foultitude de quêtes comme dans les MMO, mais une seule quête d’histoire totalement contée, que l’on suit sans risque de se perdre.

On prend les quêtes aux donneurs de quête, avec le traditionnel point d’exclamation jaune sur la tête. Sur la droite, on a le suivi de quêtes qui se met à jour automatiquement (avec une jolie animation) quand finit une étape :

Toutes les quêtes sont intégralement doublées en plus d’être écrites. C’est vraiment super pour l’immersion ou si on est flemmard. Au delà de la prise de quête, il arrive que notre personnage discute avec les personnes qui l’accompagnent (tout ceci encore une fois avec texte sur le canal de discussion + voix).
Si il faut absolument trouver un point négatif, je dirais que c’est le marqueur de quête. Je ne le trouve pas toujours très lisible sur la mini-map. Enfin, en même temps, la plupart du temps, il suffit d’aller tout droit et de foncer dans le tas donc bon :p

Coffre & Inventaire
Dans les villes, on peut accéder à son coffre (banque) pour y déposer des objets de valeur qu’on ne veut pas jeter. Il y a aussi des marchands pour se débarrasser de tout le reste.
Sur la droite, on voit l’inventaire. Ce qui est amusant c’est que pour les objets les plus gros, ils ne vont pas prendre une traditionnelle case mais bien souvent 2 ! Un vrai casse tête parfois pour réussir à optimiser l’espace (d’ailleurs trop juste, j’ai souvent été amenée à laisser des trucs par-terre). Voilà un exemple avec ces gants :

Conclusion
J’ai adoré ces premiers pas dans le monde de Diablo III et j’avoue que j’avais presque hâte de finir ce post pour pouvoir avancer comme il se doit dans la quête ! Les évènements s’enchaînent, les monstres sont méchants et attaquent par grappe, donnant l’envie irrépressible de foncer dans le tas et de tout dézinguer.

Y’a juste un dernier truc que je désirais vous montrer, qui m’a d’ailleurs surprise, c’est le souci de caméra que j’ai rencontré parfois. Autant, dans les maisons et les sous-terrains, tout se passe bien et les murs disparaissent quand on change de pièce, autant dehors parfois les branchages cachent un peu la vue :
Très honnêtement, j’ai remarqué ça la première fois, quand j’ai joué un autre personnage avec le client anglais. Mais là, avec mon Barbare, j’avoue que ça ne m’a même pas choqué… De toute façon, c’est anecdotique

Ce sujet est à suivre avec quelques vidéos actuellement en préparation qui seront plus spécifiques à cette première zone. Je les posterais dans un sujet à part car il y a un risque de spoiler et je ne voudrais pas gâcher la surprise à certains d’entre vous !

Bannière
En effet, avant que mon personnage ne disparaisse dans le néant, j’avais créé sa bannière. Depuis l’écran de sélection des personnages, il existe un outil pour configurer la bannière qui va représenter son personnage. Comme vous le remarquez dans cette vidéo, certains éléments se débloquent à la réalisation de hauts-faits. Vu que je n’en avais pas fait beaucoup, je n’avais rien débloqué !

Interaction avec le décor
De nombreux éléments du décor peuvent être cassés, voici un rapide aperçu de ceux qu’on trouve (non exhaustif, j’en ai certainement raté) :

Moniale
Après cette malencontreuse remise à zéro, j’ai recréé un nouveau personnage de cette classe, basée sur l’esprit :

Actuellement, j’ai toujours 60/150 d’esprit, je présume qu’avec les niveaux cela va monter ! Je vous passe les détails de la première zone, je me suis dépêchée de tuer les zombies et de visiter la cathédrale pour finir la première quête et découvrir la suite de l’histoire. Par rapport à ce que je disais précédemment, juste une précision, on peut avoir deux quêtes en même temps :

Ah oui et aussi, les arbres qui passaient devant l’écran ont subi un élagage en règle car ils ne viennent plus cacher la vue.

Artisanat
L’artisanat est présent à partir du niveau 8 avec le forgeron Haedrig Eamon à la fin de la première quête de Tristram. Quand on lui parle, on a 4 options : forger une arme, forger une armure, recycler et former.

Au recyclage d’un objet bleu, on obtient des essences subtiles qui permettent de créer des objets. Il y a cependant une déperdition à chaque fois car on récupère 2-3 essences d’un objet bleu alors qu’il faut au minimum 4 essences pour créer un objet.

Chaque fabrication, ainsi que chaque entrainement coûte des pièces d’or… Attention à ne pas se ruiner donc. C’est cependant plutôt intéressant de créer des objets. Les toutes premières bottes créées sont déjà mieux que celles que je portais !

Je continue mon exploration et je reviendrais vers vous très vite avec de nouveaux trucs !

Compagnon
Vers le niveau 8 environ, en explorant de nouveau la cathédrale, on obtient un compagnon templier. Ce dernier va désormais nous accompagner durant nos aventures.

Le compagnon se gère tout seul : pas de barre d’action ou de nécessiter de le guider. Il va automatiquement attaquer les cibles quand on est en combat et nous suivre le reste du temps. Mon ami templier a une feuille de personnage simplifiée accessible en cliquant sur son portrait, en haut à gauche.

Il obtient comme moi de l’expérience et peut avoir une arme, un bouclier, 1 cou, 2 anneaux et, au niveau 18, 1 relique. Jusqu’au niveau 20, on peut choisir entre 1 nouvelle compétence tous les 5 niveaux. A chaque fois, une compétence est orientée plutôt soin, l’autre plutôt orientée tank :

  • Niveau 5 : le templier ou vous-même récupérez des points de vie / provoque les ennemis quand les points de vie du héros sont bas
  • Niveau 10 : permet la régénération de vie pour le templier et vous / les ennemis attaquant le templier sont ralentis
  • Niveau 15 : charge un ennemi, lui infligeant des dégâts et étourdissant la cible / inflige un coup puissant à un ennemi
  • Niveau 20 : augmente votre régénération de ressource / quand les points de vie du héros sont bas, le templier vient à votre aide. Il renverse les ennemis proches et vous soigne.

Fin de la bêta
Après un combat épique contre le roi-squelette et le niveau 10 atteint, c’est la fin du scénario disponible pour la bêta  Je peux monter au niveau maximum autorisé (13) en tuant du monstre mais bon…

En conclusion, j’ai adoré cette bref incursion dans le monde de Diablo et j’ai clairement hâte que le jeu sorte afin de pouvoir continuer mon histoire !

Si vous avez envie que j’explore des points particuliers, n’hésitez pas à me demander

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *